Le Japon et la Corée du Sud font voeu de resserrer leurs liens

Source: | 04-22-2008 14:13

Taille du texte: T+ | T-

Le Président Sud-Coréen Lee Myung-bak et le Premier Ministre Japonais Yasuo Fukuda ont confirmé lundi que les deux nations projttent de bâtir des relations privilégiées à l'avenir. Les deux dirigeants se sont mis d'accord pour coopérer dans la résolution des problèmes liés au programme nucléaire de la République Populaire Démocratique de Corée.

C'est à l'occasion de leur conférence de presse commune que le Président Sud-Coréen Lee Myung-bak et le Premier Ministre Japonais Yasuo Fukuda ont indiqué vouloir conjointement reprendre la navette diplomatique entre les deux pays. Le but est de promouvoir les pourparlers sur un accord de libre-échange et d'échanger sur les stratégies adoptées dans le cadre des pourparlers avec la République Populaire Démocratique de Corée.

Yasuo Fukuda

Premier Ministre Japonais

"Nous sommes d'accord pour adopter une position commune face à la République Populaire Démocratique de Corée, c'est à dire offrir une aide économique à la condition de résoudre le problème du programme nucléaire et des missiles aussi bien que celui des otages japonais détenus par la RPDC. Le Japon et la Corée du Sud vont coopérer de manière plus étroite dans le but de restaurer les relations diplomatiques avec le Nord."

Les deux dirigeants se sont mis d'accord pour travailler ensemble pour convaincre Pyongyang d'abandonner ses ambitions nucléaires et résoudre les autres problèmes clé, comme le sort des Japonais et des Sud-Coréens enlevés par la RPDC.

Ils ont également beaucoup travaillé à améliorer leurs relations bilatérales, longuement hantées par la Guerre, en relançant officiellement la navette diplomatique.

Lee Myung-bak

Président Sud-Coréen

"Je pense que nous ne devrions pas être enchaînés au passé et qu'il ne doit pas entraver nos relations futures. Le problème de la compréhension de l'Histoire est celui du Japon."

Messieurs Fukuda et Lee ont repris les pourparlers sur un accord de libre-échange.

Tokyo et Séoul ont lancé des négociations pour un accord de libre-échange en décembre 2003. Elles ont été bloquées un an plus tard, en particulier à cause du refus de Tokyo d'ouvrir son marché de produits agricoles.

Le Japon et la Corée du Sud sont pour chacun d'entre eux les troisièmes partenaires commerciaux après les Etats-Unis et la Chine.

Sha Yi, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan