L´organisation terroriste le « Congrès de la Jeunesse Tibétaine » est l´ennemi commun de toute l´humanité

Source: CCTV.com | 04-14-2008 14:36

Taille du texte: T+ | T-

RCI en ligne rapporte, les émeutes du 14 mars, les difficultés que la torche olympique a rencontrées sur son passage à Londres et à Paris, ainsi que la tentation d'obtenir d'indépendance du Tibet tout cela sont des activités séparatistes préméditées et organisées par le Dalaï Lama et sa suite. De tous ces crimes commis, le « Congrès de la Jeunesse Tibétaine » joue le rôle d'homme de main. Il choisit la violence, le moyen le plus dur et le plus féroce pour traiter des civils innocents. Il agit de la même façon que tout d'autre organisation terroriste.

Des members du TYC ont provoqué le 14 mars à Lhassa plusieurs incendies, que ce soit dans le monastère Jokhang, le monastère de Ramoche et la boutique de vêtements Yichun, sans non plus épargner le supermarché Sifang, les centres commerciaux de Landun et de Wenzhou dans le centre de Lhassa.

Plusieurs écoles aussi ont subi des dommages. Les émeutiers ont notamment brûlé un bâtiment de la deuxième Ecole Secondaire de Lhassa.

Le ciel bleu s'est retrouvé noyé dans une fumée épaisse et l'air sentait le brûlé.

Alors que les pompiers se précipitaient sur les lieux des incendies, les émeutiers ont mis le feu à 2 de leur voitures et blessé en tout et pour tout 4 pompiers.

Dans cet incident sanglant de Lhassa, les émeutiers ont cassé et brûlé 56 voitures, 18 personnes ont été tuées, des dizaines de policiers blessés, dont 4 grièvement. 61 policiers armés blessés dont 6 dans un état critique. Les émeutiers ont provoqué plus de 300 incendies, 214 résidences et magasins ont été brûlés.

Sur les 18 victimes, 16 ont été identifiées, dont 11 hommes, y compris un enfant de 8 mois, et 7 femmes. Et parmi les victimes identifiées, 3 sont d'ethnie tibétaine, et 13 d'ethnie han.

Fondé en 1970, le "Congrès de la Jeunesse tibétaine" (TYC), qui prône "l'indépendance complète du Tibet", s'est totalement engagé dans "le gouvernement tibétain en exil" et est devenu le centre du pouvoir de la clique du dalaï lama. Il a longtemps été impliqué dans des activités sécessionnistes visant à séparer le Tibet de la mère patrie.

Des propos de certains membres principaux de l'organisation et de la clique du dalaï ont montré qu'ils étaient capables d'utiliser le terrorisme pour réaliser leurs objectifs.

L'ancien président du TYC Gaisang Puncog a déclaré: "Nous sommes capables d'utiliser toutes les méthodes qui servent notre cause, qu'elles soient violentes ou non." Le frère cadet du dalaï lama Tendzin Choegyal a dit: "Les activités terroristes pourraient produire le plus grand effet à moindre coût."

Un des subalternes de confiance du dalaï lama a dit dans un discours prononcé à l'Institut Brookings de Washington qu'un petit nombre d'individus désespérés et d'organisations étaient capables de provoquer de l'instabilité à grande échelle.

Lors d'une réunion de son "comité central exécutif" à Dharamsala, le TYC a approuvé à l'unanimité la décision de "trouver une guérilla le plus tôt possible pour pénétrer secrètement en Chine et y mener des luttes armées".

Le TYC a aussi élaboré des plans préliminaires pour se préparer en matière de personnel, de financement et d'armements et pour pénétrer en Chine par la frontière sino-népalaise. Des officiels de l'organisation ont même prétendu qu'ils pourraient sacrifier au moins cent Tibétains pour parvenir à "une victoire totale".

Le « Congrès de la Jeunesse Tibétaine » qui prétend toujours la violence et le terrorisme est bel et bien une organisation terroriste. S'il sème aujourd'hui des troubles au Tibet en Chine, il pourra dans l'avenir, lancer des attaques terroristes dans un autre pays. Après l'événement du 11 septembre, le terroriste est considéré l'ennemi commun de par le monde. Pour cause, pour maintenir la paix mondiale, tous les peuples du monde doivent s'unir et lutter contre l'organisation terroriste qu'est le « Congrès de la Jeunesse Tibétaine ».


Rédacteur: Baiyun