La clique du dalaï lama a fomenté les émeutes de Lhassa

Source: | 03-30-2008 20:21

Taille du texte: T+ | T-

L'agence officielle de presse chinoise Xinhua a publié un article sur les émeutes au Tibet. Il indique que des preuves irréfutables montrent que la clique du dalaï lama a fomenté et incité la violence le 14 mars dernier.

La clique du dalaï lama a ourdi une série de campagnes visant à ternir le prestige des prochains Jeux olympiques d'été.

Un suspect impliqué dans les actes de violence à Lhassa a confessé que le "gouvernement tibétain en exil" était responsable d'un tract pour promouvoir le prétendu "mouvement de soulèvement du peuple tibétain".

Pour des raisons de sécurité, le suspect n'a pas participé aux manifestations en personne, mais était chargé d'attiser les participants. Il a indiqué que les bastonnades, les destructions, les pillages et les incendies n'avaient rien de manifestations pacifiques et que ces actes étaient inhumains.

Le suspect a ajouté que si la clique du dalaï lama voulait vraiment suivre la voie de la non-violence, la violence ne se serait jamais produite.

Alors que la violence se déroulait à Lhassa, une réunion à huis-clos se tenait avec la clique du dalaï lama pour profiter des évènements. Il a été décidé de soulever tous les monastères abritant plus de 100 lamas au Tibet pour demander aux moines de sortir dans les rues et impliquer tous les Tibétains. Cette réunion a eu pour objectif de lancer des mouvements de protestation dans différentes régions peuplées de Tibétains.

Le "premier ministre du gouvernement tibétain en exil", Samdhong, a indiqué qu'ils devaient saisir leur chance pour faire des avancées dans la cause du Tibet pour faire en sorte que le dalaï lama retourne au Tibet afin de parvenir à davantage d'autonomie dans la région du "grand Tibet". Il a aussi évoqué son but d'abolir la méthode de gestion existante sur la réincarnation du Bouddha vivant au Tibet.

La clique du dalaï lama a aussi donné les pleins pouvoirs au "ministre des finances du gouvernement tibétain en exil" pour financer la bataille décisive contre le gouvernement chinois.

Au lendemain des actes de violence du 14 mars, le " Congrès de la jeunesse du Tibet", une organisation d'activistes de la clique du dalaï lama, a décidé de mettre en place des sections de combattants pour infiltrer le Tibet et débuter la "lutte armée".

Ils ont aussi ourdi des plans en matière de recrutement, de financement et d'achat d'armes, tout en fomentant des vols au Tibet à la frontière entre la Chine et le Népal.

Le "Congrès de la jeunesse du Tibet" a aussi indiqué que "ses membres étaient prêts à sacrifier une centaine d'autres Tibétains pour parvenir à leurs objectifs".

D'autres organisations placées sous l'égide de la clique du dalaï lama ont aussi envoyé des membres dans les communautés tibétaines d'Inde et du Népal, pour leur demander de prendre contact avec leurs familles au Tibet et d'autres zones peuplées de Tibétains en Chine, pour qu'ils manifestent en réponse à la violence à Lhassa "au nom du dalaï lama".


Rédacteur: Liu Xinyan