Fin de la mission diplomatique étrangère à Lhassa 

Source: | 03-30-2008 17:06

Taille du texte: T+ | T-





Une mission diplomatique étrangère composée de 15 membres a effectué une visite à Lhassa afin de constater les faits. Invités par le gouvernement chinois, des diplomates d'une dizaine de pays, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Russie, ont passé deux jours dans la ville pour visiter les endroits détruits lors des émeutes il y a 2 semaines. Sur les talons d'une visite de journalistes étrangers, le gouvernement chinois souhaite que cette visite diplomatique aide le monde à mieux évaluer la situation à Lhassa.

5 jeunes filles sont mortes coincées dans leur magasin qui a été incendié lors des émeutes dans les rues de Lhasa. Deux jours après la fin des violences, les ruines de la boutique témoignent de l'échelle des dégâts.

Foo Teow Lee

Attaché de l'ambassade singapourienne

"Si la violence est telle, je pense que le gouvernement chinois devrait prendre toutes les mesures possibles pour assurer la protection des habitants. Singapour soutient vos mesures."

Des mesures ont été prises pour protéger la ville et ses habitants de nouvelles attaques. Selon les autorités chinoises, ce qu'elles surnomment la "clique du Dalai Lama" serait derrière ces manifestions qui ont secoué la ville, dont elles soulignent le développement rapide.

Le gouvernement chinois tient le Dalai Lama pour responsable des récentes violences. Ce dernier appelle au dialogue.

Selon l'agence Chine Nouvelle, environ 120 gouvernements et organisations internationales ont exprimé leur soutien à la légitimité des actions de la Chine à l'encontre des émeutiers.

George N. Manongli

Attaché de l'ambassade de Tanzanie

"Si nous ne venions pas ici, nous ne pourrions pas comprendre la réalité. Nous nous réjouissons à la vue des mesures prises par le gouvernement chinois."

Bernard Srajner

Attaché de l'ambassade slovène

"Je pense que la vie à Lhasa est globalement revenue à la normale. J'aimerais voir davantage de touristes revenir à cet endroit."

A l'heure où certains hommes politiques appellent à relier les émeutes aux Jeux Olympiques de Beijing, plusieurs dirigeants mondiaux , dont le Premier ministre britannique et l ministre allemand des Affaires étrangères , ont déclaré qu'ils s'opposaient à cette idée.

Qing Song, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan