Sichuan : les anciens condamnent les émeutes

Source: | 03-29-2008 11:07

Taille du texte: T+ | T-

Certaines personnes de la préfecture autonome tibétaine dans la province du Sichuan condamnent les émeutes récentes. C'est le cas de ces deux personnes âgées, qui ont été témoins du développement des diverses régions tibétaines depuis des décennies. Ils indiquent que les émeutiers devraient chérir la vie heureuse qu'ils ont là-bas. Voyons ce couple vivant à Kangding, chef-lieu de la préfecture avec Wang Lie.

Ce vieil homme et sa femme ont travaillé au Tibet et à Ganzi pendant plus d'un demi-siècle. Ils ont tous les deux été témoins du développement du Tibet. Wanggyai indique qu'avant, un voyage de Chengdu à Ganzi, lui prenait 3 jours, mais maintenant il ne lui faut plus que 5 ou 6 heures. Et avec l'aéroport de Kangding qui devrait bientôt être opérationnel, il pense qu'il y aura davantage de touristes et d'investisseurs.

Wanggyai

Habitant de Kangding

"Sans le parti communiste, notre vie serait moins heureuse. C'est la réalité."

La femme de cet homme est également tibétaine. Elle a qualifié les changements des régions voisines de fulgurants. Ils vivaient dans une maison en bois, mais ils ont maintenant une maison en béton à deux étages avec une cour spacieuse. Il y a seulement quelques années, l'offre de légumes à Kangding était somme toute assez restreinte. Mais avec l'amélioration du transport,l'offre des marchandises est devenue très abondante et, maintenant, ils peuvent même acheter des fruits taïwannais.

Fu Guizhen

Habitante de Kangding

"Il y a un bon niveau de vie. Je ne comprends pas les émeutiers. Il s'agit juste d'une poignée de criminels, dont la plupart sont des jeunes. Je crois qu'ils ont été trompés. Notre vie actuelle, on ne l'a pas obtenu si facilement. Le public dira non si la clique du Dalaï Lama veut la détruire."

Mme Fu ajoute qu'un grand nombre de ses amis bénéficient de l'assurance maladie nationale. Les enfants de cette région reçoivent une éducation gratuite. Elle n'aurait jamais imaginé une telle vie dans le passé.

Wang Lie, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan