Les victimes racontent leur histoire

Source: | 03-28-2008 12:10

Taille du texte: T+ | T-

Je vous propose maintenant d'écouter les témoignages de plusieurs personnes qui étaient présentes lors de ces émeutes.

Le directeur de l'Hôpital de la médecine tibétaine, Chamdoi, a été témoin des dernières émeutes. Il dit que les émeutiers ont attaqué l'hôpital et les pharmacies voisines. L'hôpital a dû fermer ses portes pour protéger ses patients et également fournir un lieu de refuge pour les marchands à proximité.

Le Temple de Jokhang et ses environs ont été parmi les zones les plus touchées par les violences.

Ngawang Qoizha, Vice-directeur, Comité de gestion du Temple de Jokhang

"Les émeutes ont été lancées par une petite fraction de la population. Leur but était de détruire la solidarité ethnique et l'intégrité territoriale du pays. Le Tibet fait partie de la Chine depuis des siècles."

Beaucoup de magasins pris d'assaut sont encore en train d'être remis en état. Le magasin de vêtements Yichun a été saccagé, puis brûlé. 5 jeunes filles sont mortes dans l'incendie.

Tang Qingyan, Propriétaire, Magasin de vêtements Yichun

"Quand je me suis précipité vers les filles, elles étaient déjà mortes étouffées."

Pendant les émeutes, beaucoup de civils se sont tournés vers le Centre de secours de Lhassa pour chercher de l'aide. Jusqu'à jeudi, le centre a protégé plus de 800 personnes.

Basang, Directeur, Centre de secours de Lhassa

"Leurs principaux besoins, dont la nourriture, le logement, et les médicaments, sont tous pris en charge par le gouvernement. "

Au cours des émeutes survenues le 14 mars, plus de 240 policiers ont également été blessés, et 1 d'entre eux est mort.

Lü He, CCTV.


Rédacteur: Baiyun