Medias étrangers : informations incorrectes 

Source: CCTV.com | 03-23-2008 12:36

Taille du texte: T+ | T-

Les médias occidentaux ont accordé une grande attention aux émeutes qui se sont déroulées à Lhassa. Certains d'entre eux sont dans le vrai, alors que d'autres ont propagé des informations trompeuses.


Le site Internet de British Broadcasting Corporation, ou BBC, abrite un article intitulé "Les Tibétains décrivent le soulèvement continu". Sur le même site, pourtant, une photo montre un membre de la police locale secourant des blessés. Mais à y regarder de plus près, on constate qu'elle est sous-titrée "Un important dispositif militaire a été déployé à Lhassa". Pas un mot de l'ambulance visible sur l'image.


Sur le site en ligne du Journal allemand, Berliner Morgenpost, on trouve une image représentant un Chinois de l'ethnie Han secouru par la police.


En sous-titre, cependant, le commentaire prétend qu'il s'agit d'un manifestant arrêté par les forces de l'ordre. N-TV, chaîne allemande, a quant à elle diffusé des extraits de reportage de la police du Népal arrêtant des émeutiers. Toutefois le présentateur a décrit l'incident comme une nouvelle manifestation dans la Région Autonome du Tibet.

Aux Etats-Unis, Slate Magazine s'est fait l'écho des réactions furieuses de certains Chinois expatriés suite à la diffusion de reportages fallacieux. Les propos d'un Chinois du Canada sont cités par ce journal ; il affirme que les émeutiers ont jeté des pierres aux habitants et qu'ils les ont même battus à mort. Ce Chinois de l'étranger s'interroge ; ne sont-ce pas là des violations des droits humains ? Et les Occidentaux qui soutiennent cette violence respectent-ils ces droits ?

Les faux reportages ont d'ailleurs éveillé des soupçons chez certains journalistes. C'est le cas de l'Anglais James Wine du Daily Mail qui a exprimé sa déception vis-à-vis de certains de ses homologues. Il a lui-même effectué des interviews au Tibet et à Beijing et il prétend que beaucoup de ses collègues n'ont pas travaillé d'une manière professionnelle. Aux dires de James Wine, les forces chinoises n'ont pas attaqué les Tibétains, et certains journalistes occidentaux ne connaissent pas suffisamment l'histoire du Tibet. Leurs reportages semblent donc douteux.

Wei Huanqing, CCTV


Rédacteur: Baiyun