Tibet : 5 jeunes filles brûlées vives lors des émeutes 

Source: | 03-20-2008 14:43

Taille du texte: T+ | T-

Le bilan des violences qui ont embrasé Lhassa est lourd. Les statistiques officielles font état de 13 victimes civiles et parmi celles-ci, 5 jeunes filles travaillant dans une boutique de vêtements ont péri dans les flammes.

Cette boutique de vêtement a été la cible des émeutes vendredi dernier. Zhuoma est la seule survivante. Elle explique qu'elle et ses amies n'ont trouvé aucun endroit pour se réfugier et ont été contraintes de s'enfermer dans leur boutique lors des incidents.

Zhuoma

Survivante

"Nous avons entendu un grand bruit, les émeutiers ont détruit les autres vitrines, nous étions terrifiées et en larmes."

Les assaillants parviennent à pénétrer dans la boutique. Après quelques minutes, le calme est revenu. Zhuoma, pensant que les manifestants avaient quitté les lieux, appelle ses amies pour fuir.

Zhuoma

Survivante

"J'ai vu des flammes et de la fumée, j'ai donc crié, la boutique était en feu."

Zhuoma fuit alors par la cour et trouve refuge dans un hôtel à proximité. Mais elle comprend rapidement le sort qu'ont connu ses amies. Zhuoma vit difficilement le fait d'être la seule rescapée et quelques jours après ces violences, elle ne parvient toujours pas à accepter que ses amies ont perdu la vie dans ces émeutes.

Zhuoma

Survivante

"Je n'ai jamais cru ça possible. Le matin même, tout allait bien, mais quelques heures après tout a changé. Je n'arrive pas à le croire, je n'arrive pas à accepter que je suis la seule survivante. Je veux leur demander pourquoi ils ont fait cela. Je ne comprends pas pourquoi des civils innocents ont payé de leurs vies, pourquoi mes soeurs sont mortes? Nous sommes des employées, nous n'avons pas beaucoup d'argent, s'ils voulaient de l'argent, pourquoi nous ont-ils pris nos vies?"

Chen Jia, âgée de 18 ans, est la plus jeune des 5 victimes. Son père ne parvient pas à accepter le sort de sa fille.

Père de Chen Jia

"Ma fille était si douce... nous l'aimions tous énormément."

Dans un ultime message laissé à ses proches, Chen Jia disait la violence qui règnait à l'extérieur et expliquait qu'elle ne pouvait pas rester dans la boutique. Elle demandait à son père de s'assurer que sa mère et sa soeur ne quittent pas le domicile et de prendre soin d'elles.

Selon les chiffres officiels, 156 émeutiers se sont rendus. La police locale entend identifier, interpeler et punir sévèrement les responsables de ces exactions.

Luo Nan, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan