Lhassa : les victimes condamnent les émeutes 

Source: | 03-18-2008 11:18

Taille du texte: T+ | T-

Les émeutes de vendredi dernier à Lhasa ont fait de nombreux blessés parmi la population.

Au moins 10 personnes de cet hôpital ont reçu des soins parce qu'elles ont été blessées au cours des émeutes. Parmi elles, un médecin tibétain a été malmené alors qu'il voulait aider les autres.

Luosang Ciren

Habitant de Lhasa

"Nous avons vu un père et son fils. L'enfant ne respirait plus ; son coeur battait très lentement, alors nous l'avons emmené en ambulance. Des émeutiers ont arrêté notre véhicule. Nous leur avons dit que nous étions médecins, mais ils ne nous ont pas écoutés. Ils ont frappé sur notre ambulance et sur nous."

Un habitant de Lhasa nommé Peng Xiaobo et sa famille étaient occupés à vendre des vêtements en gros vendredi après-midi. Leurs 4 magasins ont été incendiés par les émeutiers.

Peng Xiaobo

Habitant de Lhasa

"Nous avons entendu un grand bruit et puis on a vu une fumée âcre se répandre dans les magasins."

7 membres de la famille ont été réussi à sauter par la fenêtre pour échapper aux flammes. Son épouse a été blessé dans le dos. Mais l'oncle de Peng et une de ses cousines sont morts brûlés vifs.

Peng Xiaobo

Habitant de Lhasa

"Une de mes cousines venait juste d'avoir 18 ans en décembre dernier. Elle n'avait encore rien vu du monde. Elle a eu peur de sauter par la fenêtre, elle a marché vers les escaliers, mais ils se sont effondrés. Elle a été engloutie dans les flammes..."

Tous les habitants du Tibet ont fortement condamné les actes des émeutiers.

Plusieurs personnalités religieuses ont exprimé leur opposition quant aux déclarations du Dalaï Lama concernant ce qu'il appelle le "génocide culturel" et le "gouvernement de la terreur" au Tibet. Le vice-président de la divison tibétaine de l'Association bouddhiste de Chine, Lhadar Ngawang Daindzin, a affirmé que les remarques du Dalaï Lama étaient tout à fait sans fondement, et ne correspondaient pas à la réalité. Lhadar Ngawang Daindzin a également appelé le gouvernement à punir ceux qui ont initié les émeutes de vendredi. Tubdian Tar-gyai, un bouddha vivant du monastère de Gandan, a quant à lui déclaré que la protection des monastères était la meilleure façon de protéger la culture tibétaine. Il a également souligné que le gouvernement central avait investi ces dernières années de grandes sommes d'argent pour réparer des monastères et des bâtiments historiques au Tibet, ce qui démontrerait ainsi la volonté du gouvernement central de protéger la culture tibétaine.

Liu Rui, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan