Emeutes au Tibet 

Source: | 03-16-2008 09:59

Taille du texte: T+ | T-

Puis transportons-nous dans la région autonome du Tibet. Vendredi la ville de Lhassa était le théâtre d'émeutes attribuées aux fidèles du Dalaï Lama. Aujourd'hui le calme a été rétabli, le point avec Li Chaoyang.

Après les émeutes de vendredi dans lesquelles 10 personnes auraient trouvé la mort, les rues de Lhassa sont à présent calmes.

Les officiels du gouvernement tibétain disent avoir des preuves qui accablent ce qu'ils appellent la "clique" du Dalaï Lama. Il n'y a pas eu de flambée de violences au Tibet depuis 18 ans.

Un contrôle du trafic routier a été imposé, et peu de véhicules circulaient samedi.

Des témoins racontent : les émeutiers seraient arrivés préparés, transportant des sacs à dos remplis de projectiles et de bouteilles de liquides inflammables. Cette foule en colère s'en est pris aux passants et a mis le feu à plus de 150 bâtiments, banques échoppes, écoles, hôpitaux ... certains quartiers se sont retrouvés sans électricité et téléphone. Autour du temple de Jokhang et du monastère de Ramogia, foyer des émeutes, les magasins sont à présent fermés.

Parmi les personnes ayant péri se trouvent deux employés d'hôtels et deux commerçants. Le gouvernement annonce que les autres victimes sont des civils innocents.

Après que les violences ont éclaté, le comité du parti pour la Région Autonome du Tibet et les autorités ont mis sur pied un QG. Ils ont rapidement mobilisé du personnel pour maintenir l'ordre et disperser la foule. Des pompiers ont également été appelés pour lutter contre les incendies et extraire les personnes prises au piège.

La police armée de Lhassa a volé au secours de plus de 580 personnes, parmi lesquelles trois touristes japonais, des étudiants et du personnel enseignant. Aucun étranger ne figure sur la liste des victimes.

Li Chaoyang, CCTV


Rédacteur: Liu Xinyan